Billet d’humeur!

Qu’elle est longue cette Combe de la Neuva !

Ce matin, je rentre du refuge de Presset, direction la route du Cormet de Roselend où m’attend la voiture, par cette interminable combe de la Neuva…!

Passé le Col du Grand Fond, il me reste 800 mètres de descente et un peu plus de 6 kilomètres de distance. En haut, la neige que j’avais sous-estimée, se présente sous la forme d’une croûte ou glissante…, ou craquante, de quoi partir en sucette, … ou de s’enfoncer jusqu’à la cuisse! Rien de bien agréable! Plus d’une heure m’est nécessaire avant de rejoindre le fond du vallon, baigné d’une ombre sombre, tapissée d’une couche uniforme d’herbe cramée de fin d’automne! Le ciel, voilé, n’arrange pas l’ambiance : morne !

Plus d’une heure et demi que je descends, tranquillement, pensant aux photos moyennes récoltées cette nuit… et à tout ce chemin qu’il me reste à  parcourir. Limite glauque !

Puis une ombre noire surgit sur ma gauche, un croassement  rompt le silence pesant…! Le corbeau de passage, de son cri strident, créer la relation de l’animal à l’homme! Relation basique : il s’exprime, je l’entends… et ni lui ni moi ne sommes plus seul ici, le temps de cette « échange » éphémère…!

La marche reprend au fond du vallon, 10 minutes, 20 minutes,… toujours cette ombre qui « colle », le soleil d’octobre n’arrivant pas à s’élever dans le ciel. C’est alors que deux silhouettes s’invitent dans ce désert. Accompagnées d’un chien plus fou, mi « husky »_mi « Lassie », je croise le premier randonneur enthousiaste : « Bonjour », … « Bonjour » ! Tentant de rappeler son chien (j’aime pas les chiens), sans succès, il vient à son tour manifester de l’intérêt pour ma présence, me léchant la cuisse (ou voulant me bouffer la main?)… coupé dans son élan par son maître qui le rappelle à l’ordre! Je croise enfin son amie (celle du randonneur, pas du chien!!!) avec qui j’échange un salut enthousiaste alors qu’ils s’éloignent déjà d’un pas tranquille !

Aussi « ours » que je puisse être (certains le savent 🙂 ), j’avoue avoir apprécié ce bref instant de vie et d’humanité, jusqu’ici valorisée par le seul passage d’un noir corbeau!!!

La marche se poursuit, l’ombre demeure,… et la monotonie du lieu reprend le dessus !

Se profile alors une silhouette, à 50 mètres environ, clairement identifiable. L’homme, la quarantaine toute proche (ou à peine passée), casquette vissée sur la tête, trottine sur le chemin. Lunettes de soleil, bas de contention, petit sac à dos Salomon…, panoplie complète, il se rapproche tel le clone de « KJ* » (*pour les initiés). Quelques mètres me séparent du « coureur en montagne* »  (* il existe bien un anglicisme…, mais trop « moche » à mon goût pour que je l’écrive). Là, dans ce vallon sans vie, maintenant que moins de deux mètres ne nous séparent, je m’écarte d’un pas pour le laisser passer et me fend d’un joyeux et distinct « bonjour », et tout en me croisant il…

Ben rien !

Absolument rien !

Pas un signe, pas une réponse! Rien. Rien qui puisse ajouter un peu d’humanité à cette « non rencontre »!

Les yeux rivés sur ses chaussures, le coureur poursuit, insensible à cet échange entre les hommes qui, généralement, se manifeste par un mot, un regard, un sourire, ou tout autre signe distinctif révélateur du « savoir vivre ensemble ».

Visière trop longue? Lunette trop teintées? (le fond du vallon est toujours dans l’ombre!!!), ne m’a-t-il pas vu? Je reste ahuri par cette situation grotesque que je viens de vivre, ici, au milieu de nulle part. Me retournant alors, comme pour espérer un dernier signe d’échange, je le vois « ralentir », toujours hébété que je suis…! Le regardant partir, moins vite, j’en déduis que la vitesse de la course est proportionnelle à la pente, certes, mais aussi à l’orgueil du coureur, lui même dépendant de la proximité d’un « spectateur/admirateur » potentiel (moi en l’occurrence) !

Lorsqu’au lendemain de Noël, un enfant de 6 ans arbore fièrement la panoplie de Batman, déposée la veille au pied du sapin, il EST Batman! Lorsqu’il cours dans son costume, se cache sous le canapé du salon, ou se retranche dans la cabane en carton fabriqué par Papa, il EST Batman! (ça marche aussi avec Superman, Zorro, ou un costume de fée pour les filles…!)

Mais toi, coureur d’octobre perdu au fin fond du Beaufortain, la quarantaine passée ou approchante, penses-tu vraiment que ton costume de « super héro » te confère le droit de perdre tout le civisme, le savoir vivre ou simplement l’éducation qui favorisent les bonnes relations entres les hommes? Ici, au milieu de nulle part, est-ce si difficile de répondre à un simple message d’échange et/ou de sympathie ?

J’ai vécu aujourd’hui davantage de relation « entre vivants » grâce au croassement d’un corbeau, dans le « bonjour » affirmé de deux randonneurs… ou même dans le regard d’un chien venu me renifler la cuisse (ou me bouffer la main?) que chez ce monsieur trop occupé à compter le temps, ou à vivre son rôle, l’empêchant de manifester le moindre intérêt aux signes les plus basiques de la vie qui nous entoure… pourtant bien pauvre en ce jour et en ce lieu !

Toi, coureur rencontré (brièvement) ce matin, regarde l’homme qui vit en toi…, et non le costume que tu arbores, et sache que répondre à un bonjour n’altère aucunement la manière dont s’écoule le temps. Les secondes ne passent ni plus vite, ni moins vite !

La solitude revenue…, fidèle en ce matin d’octobre, j’ai alors repensé à cet autocollant affiché sur une porte du refuge de Presset arborant le slogan suivant : « Près des cimes, … loin des cons »!

Faut voir !!!?

 …

PS 1 : « Quoi j’suis de mauvaise humeur »!!!?

PS 2 : « On est toujours le con de quelqu’un » (et de fait, je n’en suis pas dispensé!)

PS 3 : Peut-être que si je réussissais à faire des photos, je n’écrirai pas des articles aussi pourris ?

PS 4 : Ce site ayant, avant tout, une vocation « photographique », il est possible que le présent « billet d’humeur » disparaisse sous peu.

Et enfin…, il y a des choses bien plus graves (ou plus intéressantes) sur terre… (mais quand même!!!)

Vincent Astier – Regards d’en haut.

…/…

Et un petit bonus.., un!!! (Ajouté le 20 juillet 2014 – Chanson qui va bien!!!… avec le sujet 😉 )

2 commentaires sur “Billet d’humeur!
  1. Jean-Louis Pitteloud dit :

    Bonjour,
    Après un petit tour dans votre galerie, je dois vous dire que vous manier la « plume » et le « pinceau » avec beaucoup de talent.
    J’adore votre écriture tout autant que vos images.
    Merci et un grand bonjour sonore d’un p’tit suisse.

    • Vincent Astier dit :

      Merci beaucoup pour le commentaire Jean-Louis!
      Histoire de remettre un peu ce billet à jour…, je viens d’y insérer un petit bonus qui colle parfaitement au sujet!! (cf. chanson en fin d’article). Bonne lecture.. et bonne écoute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*