Projet d’exposition – Ancien Monastère de Sainte-Croix

Vous trouverez ci-dessous une retranscription du dossier de candidature pour le projet d’exposition intitulé « Reflets et silhouettes » , projet mixant la ferronnerie d’art et la photographie :

 

Noms : Michel Fatras (ferronnerie d’art) et Vincent Astier-Perret (photographie).

Média : Miroirs avec cadres en métal (Michel F) et photographies (Vincent A).

Comment avez-vous connu le Monastère ?

– Michel F : « Habitant du Diois, je connais le Monastère depuis plusieurs années pour avoir assisté à des stages, animations ou manifestations… qui y sont proposés. J’y ai aussi réalisé quelques travaux comme la restauration d’une girouette ou la fabrication d’un étendage à linge; d’autres sont programmés ».

– Vincent AP : « Installé dans le Diois depuis près de 15 ans, j’ai entendu parler de la rénovation du site, … et plus récemment des nombreuses actions qui s’y déroulent. Bien que connaissant assez peu le lieu, je suis l’actualité des événements programmés (ex : avis unanimement positifs à propos de la première édition du Festiwild) ».

Connaissez-vous le projet SCIC du nouveau Monastère ?

– Michel F et Vincent AP : « Oui, de loin ». Complément d’informations pris sur le site internet du Monastère.

Quelles sont les motivations qui ont suscité votre intérêt pour ce lieu ?

– Michel F et Vincent AP : « Sa beauté, environnement et bâti, ainsi que les projets et événements qui l’animent ».

Vos disponibilités en 2019 ou, si cela est plus simple, vos indisponibilités ?

– Michel F et Vincent AP : « On regarde tout ça au plus vite, et on vous tient au courant 😉 »!

 

Notre démarche

Michel Fatras : « Depuis mon plus jeune âge, je dessine : bandes dessinées, paysages, feuillages, portraits, nus. Crayon, sanguine et encre sont mes instruments pour des réalisations généralement en noir et blanc ou monochromes.

Attiré par le métal depuis longtemps, j’ai d’abord commencé par faire des couteaux, ce qui a satisfait dans un premier temps mon désir de réaliser des objets utiles et beaux. Néanmoins, je me suis vite senti à l’étroit dans cette activité trop spécialisée. J’ai alors fait une formation de ferronnier, métier que j’exerce depuis. J’en aime le côté manuel et le travail de la matière, mais il m’y manque parfois l’aspect créatif et artistique.

C’est pourquoi, en parallèle de mon métier d’artisan, j’ai toujours eu en cours, des réalisations plus personnelles : sculptures, miroirs… Cela me permet de conjuguer mon goût pour cette matière particulière qu’est le métal avec celui pour le dessin et la création d’une manière plus générale. J’y exprime autre chose, une aspiration à la beauté, que j’aime allier au côté « utilitaire », comme dans les miroirs.

J’ai déjà exposé quelquefois dans différents lieux (salles polyvalentes, marchés d’artisans…). Si mon plaisir y a été réel, celui de montrer et de partager mon travail, y manquait un environnement plus « incarné ».

Aujourd’hui, ma motivation à participer à cette exposition est triple : au plaisir d’exposer, s’ajoute celui de le faire avec Vincent Astier dont j’apprécie le travail photographique; notre collaboration a d’ailleurs d’ores et déjà commencé puisqu’il a réalisé les photos de présentation de mon travail pour notre (possible) exposition à venir. Enfin, exposer dans ce lieu beau, chargé d’histoire et animé d’une dynamique associative et culturelle que je trouve intéressante ne fait que rajouter à mon enthousiasme ».

 

Vincent Astier-Perret : « Passionné par les activités de montagne, que je pratique sous toutes les formes depuis mon adolescence, j’aime découvrir les beautés et les richesses de notre environnement naturel. En randonnée pédestre, skis ou crampons au pieds, mes escapades montagnardes ont toujours été accompagnées d’une regard curieux et contemplatif sur le monde qui nous entoure : beauté des formes, courbes, couleurs, contrastes … et présence humaine, discrète le plus souvent.

Après quelques expériences photographiques de jeunesse, … c’est tout naturellement que je me suis remis à « saisir » les images, les visions, qui accompagnent la plupart de mes escapades. La photographie, qui était un objectif secondaire de mes sorties, est devenue peu à peu le motif principal de mes virée « par là-haut ». Désormais, les projets murissent dans mon esprit, … avant de les réaliser lorsque les conditions de prises de vues sont favorables…!

Au fil de ces 5/7 dernières années, les clichés se sont accumulés. Souvent partagés dans un cadre intimiste (famille, amis proches), ces images n’en demeurent pas moins enfouies au cœur d’un disque dur! Les atouts et inconvénients du numérique…! Ces derniers temps, quelques voix de mon entourage m’ont invité a mettre en valeur ces images, à les sortir de l’ordinateur, à les partager, … à les exposer. La main tendue de Michel pour l’accompagner dans ce projet d’exposition est arrivée… au meilleur moment 😉 ! Exposer ! avec grand plaisir ! Ce serait alors une « première » pour moi…

Nombre de mes images mettent en avant la beauté des site naturels d’ici… et d’ailleurs. Ma candidature, si elle est retenue, permettra de partager ce « regard différent » sur notre environnement local (et un peu plus lointain). La photographie de nuit est à ce titre, … surprenante! Les appareils modernes permettent de dépasser ce que l’œil veut bien nous dévoiler…! Vous laisserez-vous tenter » ?

 

Présentation de notre projet d’exposition intitulée « Reflets et silhouettes »

Il y a les photographies de Vincent, ciel et montagne, la terre, ombres et reliefs, … et toujours une silhouette, comme une trace, un frêle écho d’humanité.

Il y a les miroirs de Michel ; dehors l’opacité du métal, ses reflets ; dedans l’ouverture du champ, la transparence de la lumière, les regards croisés du modèle et de son image.

Miroirs et photographies, cadres clos qui s’ouvrent sur une profondeur, une densité évanescente. Photographies et miroirs, silhouettes clandestines en images, en reflets. Qui regarde qui ?

 

Biographies

Michel Fatras :

… De la Normandie à la Savoie, de la Savoie au Diois, le goût de la nature, de la montagne, des éléments ; le goût de la rencontre, de l’altérité ; le goût de l’engagement physique, de la confrontation du corps.

… Des métiers, artisanat et agriculture, montagne et tourisme.

… La construction de ma maison et de mon atelier, prolongement organique et des racines qui poussent ; un ancrage.

… Depuis 54 ans, ou presque, le dessin.

… Cette envie plus tardive, me confronter au métal, chaud et froid, dureté et souplesse ; une formation de ferronnier en 1997, et depuis le travail du fer, artisanat et art, des réalisations et des créations utiles et belles, mon désir.

… Quelques expositions au fil de l’eau, pour le partage, la rencontre ; pour montrer mon travail, un de mes multiples reflets ; miroir, dis moi, dis leur…

 

 

Vincent Astier-Perret :

La quarantaine bien entamée, passionné par les activités physiques de pleine nature que je pratique depuis mon plus jeune âge, je « débarque » dans le Diois il y a 15 ans déjà ! J’ai l’immense chance de concilier ici passions et métier, en enseignant les sports de montagne au profit de jeunes lycéens (Professeur d’EPS affecté sur la Formation Sport Nature du Lycée du Diois).

Si les hautes montagnes de ma Savoie natale me manquent parfois, j’apprécie sans limite la beauté des espaces naturels du Diois et du Vercors, … espaces immenses et préservés.

Cette nature sublime, variée, changeante au fil des saisons, jamais austère à mes yeux, … inspire depuis quelques années mes escapade photographiques…! L’opportunité de cette exposition, une « première » pour moi, permettrait de partager ces regards d’en haut, ces lumières subtiles, ces visions oniriques parfois « surprenantes », notamment lorsque le capteur saisi ce que l’œil a parfois du mal à distinguer (photographie nocturne).

Une constante dans les images proposées… : ces petites silhouettes, … auxquelles chacun pourra peut-être… s’identifier !?

 

Présentations de nos travaux

Vous trouverez ci-dessous une série d’images présentant les travaux de Michel Fatras (miroirs, ferronnerie d’art) et les photographies de Vincent Astier-Perret. Les œuvres présentées traduisent bien le projet d’exposition. D’ici 2019, d’autres travaux viendront certainement enrichir l’actuelle présentation…! Cliquer sur une photo pour optimiser l’affichage.

Top